Chercher
myVAILLANT
Demander un conseil gratuit

Régler correctement le chauffage au sol – suivre le guide

Le réglage optimal du chauffage au sol a deux objectifs simultanés : D'une part, un meilleur confort de chaleur et de vie est atteint et d'autre part, une contribution précieuse peut être apportée à l'efficacité du système de chauffage - deux aspects qui devraient faire l’objet d’une attention particulière dans son propre intérêt.

Quelle température régler pour le chauffage au sol ?

Pour le chauffage au sol, les mêmes valeurs indicatives s'appliquent à tous les réglages que pour la distribution de chaleur par radiateurs. Lors du réglage de la température, certaines valeurs limites peuvent être utilisées. En général, les points suivants s'appliquent : Les températures trop élevées ou trop basses nuisent à la santé, engendrent des coûts élevés et sollicitent inutilement le système de chauffage et ont un impact sur les espaces de vie.

À quelle température dois-je régler ma pièce ?

Les experts en chauffage recommandent de respecter les consignes suivantes :

- Salon : 20 - 23° C

- Chambre à coucher : 16 - 19° C

- Chambre de bébé/enfant : 18° (la nuit) - 23° C (le jour)

- Cuisine : 18 - 20° C

- Salle de bain : 22 - 23° C

Quelle est la température ambiante optimale ?

Une seule température ambiante optimale n’existe pas (voir ci-dessus). Les facteurs d'influence sont, par exemple, les sensations individuelles des habitants, l'état structurel du bien et des espaces de vie ou les conditions climatiques locales. Par conséquent, il est recommandé de trouver les températures optimales des pièces pour vous-même et les réglages correspondants du chauffage au sol.

Comment régler mon chauffage au sol ?

Il existe diverses options d'intervention technique pour le réglage optimal du chauffage au sol, dont la mise en œuvre exige toutefois des connaissances approfondies d’un technicien ou d’un spécialiste en chauffage.

Chauffage au sol et équilibrage hydraulique

Tous les circuits de chauffage au sol sont coordonnés les uns avec les autres au moyen d'un équilibrage hydraulique du système. Le résultat: L'eau de chauffage s'écoule uniformément dans toutes les pièces pour fournir la chaleur nécessaire. Un équilibrage hydraulique est nécessaire lorsque la température ambiante souhaitée ne peut pas être atteinte ou que de manière incorrecte. Il est essentiel que l'équilibrage hydraulique soit effectué lors de la première mise en service du système de chauffage. Si cela n’a pas été le cas, un spécialiste en chauffage peut être mandaté après coup. Toutefois, l'intervention d'un spécialiste est absolument nécessaire, l'utilisateur final ne peut pas effectuer ce travail lui-même.

Chauffage au sol et régulation du débit

Le réglage correct du débit d'eau de chauffage assure une distribution constante de la chaleur dans les pièces chauffées. Le débit est calculé et réglé par le spécialiste, selon la conception de l'ensemble du système de chauffage.

Chauffage au sol et courbe de chauffe

La courbe de chauffe régule la relation entre la température actuelle extérieure et la température de départ du système de chauffage, qui est nécessaire pour atteindre la température ambiante souhaitée. Souvent, la courbe de chauffe est ajustée au fil des années d’exploitation. La température de départ requise est réglée sur la pièce la plus froide, de sorte que la température souhaitée y soit également atteinte. Conséquence : Les autres pièces reçoivent trop de chaleur. Il est donc recommandé de réajuster la courbe de chauffage après quelques années et de vérifier si les températures ambiantes souhaitées peuvent également être atteintes avec une courbe de chauffe inférieure.

Réglage de la courbe de chauffage – un guide étape par étape

Le chauffage au sol est un système à forte inertie. Pour cette raison, l’ingrédient nécessaire pour régler ou adapter la courbe de chauffe est : une bonne dose de patience. Les ajustements doivent toujours être effectués par petits pas, puis être observés pendant une longue période – souvent même plusieurs jours – pour vérifier si les changements conduisent au résultat souhaité. L'optimisation complète d'une courbe de chauffe peut donc durer jusqu'à une période de chauffage entière. Les quatre étapes suivantes vous aideront à atteindre votre objectif dans les meilleurs délais :

Étape 1

Réglez tous les régulateurs d’ambiance/thermostats à la température la plus élevée afin de pouvoir comparer les valeurs mesurées

Étape 2

Préparer la fiche technique avec les températures de départ, la température extérieure et votre propre sensation de température.

Étape 3

Réglage de la température de départ à une valeur quelconque mais raisonnable, en observant l'évolution de la température ambiante pendant un à deux jours tout en observant et en mesurant simultanément les températures extérieures, puis adaptation de la température de départ par petits paliers et avec une période d'attente respective d’un à deux jours en fonction de la température extérieure mesurée pour observer le développement.

Étape 4

Une fois la courbe de chauffe ajustée, réglez les températures individuelles des pièces via les régulateurs d’ambiance/thermostats de la pièce.

Particularités du chauffage au sol

Pour un confort thermique durable, maximal et une longue durée de vie, il faut tenir compte des différentes caractéristiques du chauffage au sol.

Que dois-je faire si je suis absent pour une période prolongée ?

En cas d'absence prolongée, en particulier pendant les périodes de chauffage intense – p. ex. plusieurs semaines de vacances d'hiver – l’abaissement de la température est justifié du point de vue énergétique. Il convient toutefois de noter qu'une période d'au moins 1 à 2 jours est nécessaire pour le réchauffage des pièces refroidies pendant lesquelles un confort de chaleur total ne peut pas être attendu.

Cependant, presque tous les systèmes de chauffage modernes peuvent être intégrés à un réseau WLAN ou directement connectés à Internet, ce qui permet un accès facile à distance, par exemple pour augmenter à nouveau la température ambiante. De plus, les systèmes de chauffage au sol peuvent être équipés de réglages individuels des pièces. Ces dispositifs connectent par radio les actionneurs des vannes existantes aux thermostats d'ambiance.

Comment régler le chauffage au sol en été ?

Aucun réglage spécifique du chauffage au sol n'est requis pour l'été. La seule chose importante est que le système de chauffage ne soit pas complètement éteint, afin de permettre des contrôles automatiques occasionnels du bon fonctionnement de tous les composants du système.

Puis-je refroidir avec le chauffage au sol ?

Le chauffage au sol est également adapté au refroidissement en été. De nombreuses pompes à chaleur ont déjà intégré la fonction de refroidissement. Dans le cas d'une pompe à chaleur glycol/eau, le refroidissement passif peut être activé, ce qui signifie que la chaleur des pièces est renvoyée à la croute terrestre. Dans le cas des pompes à chaleur air/eau, le refroidissement actif a lieu et l'énergie de refroidissement est transférée à l'air extérieur.

Le chauffage au sol a-t-il besoin d'être nettoyé ?

Dans les années 80, des serpentins de chauffage au sol qui laissaient l'oxygène se diffuser dans l'eau de chauffage étaient utilisés, ce qui provoquait des boues dans le système de chauffage. Ces dernières entraînaient une dissipation irrégulière de la chaleur, compensée par un réglage plus élevé de la courbe de chauffe. Dans de tels cas, il est utile de rincer périodiquement le système de serpentin du chauffage au sol et de réajuster la courbe de chauffe.

Caractéristiques du chauffage au sol en ce qui concerne la réduction nocturne

Le chauffage au sol est un système plutôt lent, comparé à la distribution de chaleur par radiateurs. Cette caractéristique du chauffage au sol nécessite des considérations spécifiques concernant la réduction nocturne : La phase de refroidissement jusqu'à ce que la température réduite souhaitée soit atteinte peut prendre plus de temps que la période nécessaire à la reprise de l’exploitation diurne. Résultat : les pièces sont trop chaudes la nuit, le temps de démarrage est trop long jusqu'à ce que la température diurne souhaitée soit à nouveau atteinte. Et : Le potentiel d’économie d’énergie espéré à l’origine est réduit à néant et la consommation d’énergie pourrait même augmenter de manière significative.

Le sens ou l’absurdité de la réduction nocturne est également déterminé par l'état du bâtiment : Plus l'isolation d'un bâtiment est mauvaise, plus l'énergie requise pour le réchauffage est importante après la phase de réduction nocturne.

Le fonctionnement continu du chauffage est donc la clé du confort continu et de l'efficacité énergétique du chauffage au sol. Les variations de température importantes, dues à un arrêt et un redémarrage fréquent et rapproché, doivent donc être évitées car elles ne présentent aucun intérêt.

Cela pourrait également vous intéresser

Installez maintenant une pompe à chaleur respectueuse du climat

L’entretien du chauffage – pourquoi, quand et comment !

Comme toute machine, un système de chauffage doit être révisé et entretenu par des experts. Découvrez pourquoi, quand et comment un système de chauffage doit être entretenu.