Chercher
myVAILLANT Demander un offre
Demander un conseil gratuit

Qu’est-ce qu’on entend par température de départ ? Concept et définition

De nombreux propriétaires de maisons et d’appartements se préoccupent de plus en plus, en particulier pendant les saisons froides, de la façon à assurer une chaleur constante même lors de températures extérieures basses. Bien sûr : il faut d’abord disposer d’un chauffage fiable. Mais cela ne suffit pas encore : ce n’est qu’avec diverses options de régulation que le système de chauffage pourra être adapté aux besoins individuels. La température de départ y joue un rôle prépondérant.

Principe de fonctionnement du chauffage

Chaque chauffage est un système fermé : Avec un générateur de chaleur (p. ex. une chaudière avec brûleur pour combustibles fossiles, une pompe à chaleur, un chauffage au bois, etc.), l’eau du chauffage est portée à une température définie. L’eau chauffée à cette température est alors pompée dans le circuit de chauffage, où elle dissipe sa chaleur par les surfaces de chauffage (p. ex. les radiateurs ou le chauffage au sol). Ensuite, l’eau refroidie retourne au générateur de chaleur.

Qu’est-ce que la température de départ ?

Le terme température de départ indique la température à laquelle l’eau de chauffage quitte le générateur de chaleur pour entrer dans le circuit de chauffage. Un thermomètre correspondant est intégré dans la conduite d’alimentation en rouge afin d’en contrôler la température.

Le réglage de la température de départ dépend de la surface des éléments de chauffage ainsi que de la chaleur requise. Par exemple, si de petits radiateurs sont installés et que la demande de chaleur est accrue (p. ex. en raison de murs mal isolés), une température de départ plus élevée est nécessaire. En outre, plus la température de départ est élevée, plus l’énergie nécessaire à générer la température ambiante est élevée.

La température de l’eau de chauffage à son retour au générateur de chaleur est appelée température de retour, la différence de température entre le départ et le retour est appelée delta-T.

Quelle est la température de départ optimale ?

La température de départ optimale dépend de différents facteurs :

  • De l’état énergétique global de votre propriété : si, p. ex. beaucoup de chaleur est perdue en raison de fenêtres ou de murs mal isolés, une température de départ plus élevée est requise. Cette situation est souvent observée dans les bâtiments anciens.
  • De la nature et de la dimension des surfaces de chauffage : Le chauffage à l'aide de radiateurs ou de convecteurs nécessite des températures de départ plus élevées pour être pleinement efficace. Les chauffages au sol peuvent, en revanche, fonctionner à des températures de départ nettement plus basses.
  • Du type de système de chauffage installé : Les différentes techniques de chauffage fonctionnent avec des températures de départ différentes.
  • De vos besoins individuels : Plus vous souhaitez chauffer vos pièces, plus la température de départ doit être élevée, et plus la consommation d’énergie sera élevée.

Pompes à chaleur air/eau aroTHERM plus de Vaillant

  • Température de départ élevée jusqu'à 75°C
  • Très efficace
  • Neutralité climatique grâce au réfrigérant naturel R290

Les règles de base suivantes peuvent être utilisées pour la planification du chauffage (Link: https://www.vaillant.ch/privatkunden/ratgeber-heizung/heizungsplanung/) :

Système de chauffageTempérature de départTempérature de retour
Ancienne construction avec radiateurs75 - 90°C65 - 70°C
Système à condensation60°C45°C
Chauffage au sol40°C30°C

Que m’apporte une température de départ correctement réglée ?

La température départ correctement réglée et adaptée à votre système de chauffage entraîne deux conséquences bienvenues :

  • Grâce à une température ambiante constante, vous bénéficiez d’un confort de vie et de chaleur maximal. Vous ne subirez plus de variations de températures non désirées dans votre habitation, quelles que soient les conditions météorologiques.
  • Vous exploiterez au maximum l’énergie de chauffage utilisée et obtiendrez ainsi le meilleur rendement énergétique possible de votre chauffage.

Comment puis-je régler la température de départ ?

La régulation manuelle directe de la température de départ n’est possible que sur des chauffages anciens. Dans les systèmes de chauffage modernes, la température de départ requise est contrôlée par la courbe de chauffe qui définit la relation entre la température extérieure et la température intérieure souhaitée. Les interventions sur la courbe de chauffe ne doivent être effectuées que de manière prudente, par petites étapes distinctes interrompues par des périodes d’observation et en enregistrant les changements de réglage au fil des jours.

Que dois-je prendre en compte ?

Les mesures de soutien vous permettent d’obtenir une température de départ aussi basse que possible et donc efficace en termes d’énergie et de coût :

  • Sans purge, de l’air peut s’accumuler dans les radiateurs au cours d’une longue durée de fonctionnement du chauffage. Des bulles d’air empêchent la circulation de l’eau chaude de chauffage, les radiateurs gargouillent et ne chauffent plus correctement. Le chauffage produit ensuite plus de chaleur pour compenser le manque provoqué par les bulles d’air. Le résultat: Votre confort d’habitation en pâtit et votre consommation d’énergie augmente. C'est pourquoi il est utile de purger de temps à autre le circuit de chauffage.
  • Le réglage correct des thermostats d’ambiance permet de définir la température individuelle de chaque pièce - plus aucune d’elle n’est alors trop chaude ou trop froide.
  • Un abaissement nocturne contrôlé permet de réduire la consommation d’énergie de votre chauffage. La température de départ est réduite de quelques degrés pour les heures de nuit où les résidents sont couchés. Il ne faut toutefois pas oublier que le bâtiment doit être ramené le lendemain matin à la température diurne souhaitée, avec une consommation énergétique nettement plus importante. Si l’énergie consommée au matin à chauffer la maison refroidie est plus importante que l’énergie économisée durant la nuit, une réduction nocturne ne se justifie pas. L’expérience a montré que, dans le cas d’un chauffage au sol, un abaissement nocturne ne vaut pas la peine.

Termes connexes :

  • Température de retour : la température de l’eau de chauffage au moment du retour vers le générateur de chaleur
  • Delta-T : la différence de température entre les températures de départ et de retour
  • Équilibrage hydraulique : il vise à niveler les différentes résistances des différents consommateurs de chaleur dans le circuit de chauffage dans le but de leur fournir la quantité optimale d’eau de chauffage
  • Courbe de chauffe : elle décrit la relation individuelle entre la température extérieure, intérieure et la température de départ pour chaque bâtiment

Ceci pourrait également vous intéresser

Installez maintenant une pompe à chaleur respectueuse du climat

Planification du chauffage dans un bâtiment ancien

Obtenez des conseils spécifiques sur la rénovation du chauffage dans les bâtiments anciens.