Chercher
myVAILLANT Demander un offre
Demander un conseil gratuit

Vue d'ensemble des chauffages – Votre guide des systèmes de chauffage

Si l'on aborde le sujet du chauffage, il devient évident que : le seul, l’unique et le meilleur chauffage n'existe pas, il y a des façons variées d’atteindre un confort de chaleur et d’eau chaude agréable.

La vue d'ensemble suivante des techniques de chauffage courantes de nos jours permet de comparer et de faciliter l'orientation lors de la planification ou du remplacement d'un système de chauffage existant.

Chauffer à l'aide de combustibles fossiles

Le chauffage au mazout

Le chauffage au mazout est le chauffage « classique » – installé depuis des décennies, d’exploitation fiable, constamment développé et aujourd'hui au plus haut niveau de la technique. Grâce aux techniques avancées (cf. Technique de condensation et de modulation), un chauffage à mazout moderne extrait le maximum possible de chaleur de chauffage du mazout. Le seul défaut du chauffage à mazout : il utilise comme source d'énergie du mazout fossile non renouvelable.

Perspectives:Le chauffage à mazout est soumis à une pression politique et réglementaire croissante. Bien que l’installation d’un chauffage à mazout soit encore possible dans une nouvelle construction ou pour son remplacement lors de rénovations, la situation est appelée à se dégrader de plus en plus. Il est donc recommandé - et bientôt obligatoire - de le combiner au moins avec un système utilisant des énergies primaires renouvelables.
Points forts:
  • Technique extrêmement sophistiquée ayant fait ses preuves
  • Niveau d'efficacité énergétique très élevé grâce à des techniques avancées
  • Faibles coûts d’acquisition et d’installation
Points faibles:
  • Combustion d'une énergie fossile non renouvelable
  • Émissions élevées de CO2
  • Citerne à mazout requise
  • Dépendance des fluctuations de prix du marché pétrolier international

Vous avez un chauffage à mazout et vous voulez passer à un système de chauffage durable ? Notre exemple de référence montre comment passer d'un chauffage à mazout à une pompe à chaleur, avec toutes les informations importantes.

En savoir plus

Le chauffage au gaz

Le chauffage au gaz, tout comme le chauffage au mazout, est un système de chauffage hautement développé, éprouvé et économe en énergie. Grâce à la technique de condensation et au brûleur modulant, le chauffage au gaz permet également d’extraire le maximum de chaleur du gaz. Mais le chauffage au gaz utilise aussi un combustible fossile non renouvelable.

Perspectives:Le chauffage au gaz est soumis aux mêmes tendances, mais quelque peu atténuées, que le chauffage au mazout, la situation va s'aggraver de plus en plus. Là aussi : Le chauffage au gaz peut encore être utilisé pour la construction neuve et l’assainissement. Cependant, il est recommandé - et bientôt obligatoire - de le combiner avec un système utilisant des énergies primaires renouvelables. En outre : la possible incorporation future d’hydrogène au gaz naturel ou au biogaz ouvre de nouvelles perspectives à cette source d’énergie.
Points forts:
  • Technique extrêmement sophistiquée ayant fait ses preuves
  • Niveau d'efficacité énergétique très élevé grâce à des techniques avancées
  • Faibles coûts d’acquisition et d’installation
  • Faibles émissions de CO2 en exploitation avec du biogaz pur
Points faibles :
  • Combustion d'une énergie fossile non renouvelable
  • Fortes émissions de CO2 en exploitation avec du gaz naturel
  • Raccordement au réseau de gaz requis
  • Dépendance des fluctuations de prix du marché pétrolier international

Des techniques plus avancées

Outre le procédé de condensation, d’autres avancées techniques autour du chauffage au mazout et au gaz améliorent leur l'efficacité, mais ne sont pas encore disponibles dans les anciens systèmes.

Technique de condensation

Lors du chauffage de l'eau, les fumées sont évacuées par la cheminée à une température supérieure à 70oC. Une énergie précieuse se perd dans cette opération. La technique de condensation conduit ces fumées chaudes par un échangeur de chaleur qui exploite cette chaleur pour préchauffer l'eau de chauffage. La technique de condensation permet de réduire de façon remarquable les coûts énergétiques et, d'autre part, les émissions de CO2.

Modulation

Les systèmes de chauffage traditionnels et anciens ne connaissent que deux modes d’exploitation : « Marche » ou « Arrêt ». Il arrive souvent que le brûleur produise trop de chaleur et donc s'arrête à nouveau peu après sa mise en marche. Ce processus s’appelle le cadencement. Le cadencement consomme plus d'énergie, produit plus d’émissions polluantes et provoque une usure plus rapide des composants de l'appareil. En revanche, les brûleurs modulants fournissent leur puissance en continu, c'est-à-dire sans cadencement, et s’adaptent précisément à la demande instantanée de chaleur. De ce fait, ils sont nettement plus économes en énergie et beaucoup moins polluants.

Chauffer à l'aide d’énergies renouvelables

Pompes à chaleur

Les pompes à chaleur utilisent gratuitement et sans restriction la chaleur présente dans l'environnement comme énergie primaire pour le chauffage et la préparation d’eau sanitaire : Chaleur contenue dans l’air pour les pompes à chaleur air/eau, du sol dans le cas des pompes à chaleur glycol/eau ou de l’eau (nappes phréatiques ou eaux de surface stagnantes/fluviales) pour les pompes à chaleur eau/eau. Pour simplifier, les pompes à chaleur de tous les types de construction fonctionnent selon le principe inverse d'un réfrigérateur. Pour ce faire, il faut un peu d'électricité – la part de celle-ci dans la chaleur de chauffage est d'environ 20% et les 80% restants sont prélevé de l'environnement. Les pompes à chaleur convainquent par leur efficacité énergétique élevée et leur éco-compatibilité maximale.

Perspectives:La pompe à chaleur est devenue aujourd’hui le favori absolu des systèmes de chauffage et sa popularité va continuer à croître. Grâce à l'utilisation de différentes sources de chaleur et de différents types de construction, la pompe à chaleur se caractérise également par une flexibilité maximale : il existe une pompe à chaleur, économe en énergie et respectueuse de l'environnement, pour presque toutes les situations.
Points forts:
  • Énergie primaire gratuite
  • Efficacité élevée
  • Technique éprouvée, simple et à entretien réduit
  • Soutien par des subventions
Points faibles:
  • Coûts d'acquisition plus élevés par rapport au chauffage au mazout ou au gaz, mais qui s’amortissent en partie
  • Coûts d’installation plus élevés selon la conception (p. ex. forage pour les sondes de pompes à chaleur à glycol/eau)

Vous souhaitez passer à une pompe à chaleur écologique ?

En savoir plus

Solaire thermique

L'énergie solaire thermique utilise la chaleur du soleil pour chauffer et préparer l'eau chaude sanitaire. La chaleur est transférée au fluide caloporteur par les absorbeurs dans les capteurs solaires. Ensuite, la chaleur gagnée est transmise au système de chauffage ou à la préparation d’eau sanitaire par un échangeur de chaleur. En raison des conditions climatiques en Suisse, une installation solaire thermique ne peut couvrir les besoins en chaleur d'un bâtiment toute l'année. Le système est donc principalement adapté à l'appoint au chauffage et à la couverture étendue des besoins en eau chaude sanitaire.

Perspectives:L'énergie solaire thermique continuera à s'établir comme un complément écologique d'un autre système de chauffage, mais en raison de facteurs limitatifs, elle jouera difficilement un rôle dominant.
Points forts:
  • Énergie primaire gratuite, disponible à l'infini
  • Aucun impact sur l'environnement
Points faibles:
  • Relativement cher à l'achat et à l'installation
  • En hiver, précisément lorsque la demande de chaleur est à son comble, la puissance thermique du soleil est particulièrement faible.
  • Ne peut être utilisé en Suisse que pour la préparation d’eau sanitaire et comme appoint au chauffage et nécessite donc une deuxième technique de chauffage (p. ex. un chauffage au gaz)

Chauffages à pellets

Les pellets sont de petits bâtonnets cylindriques produits à partir de bois ou de déchets de bois (sciure, copeaux, chutes, etc.). Ceux-ci sont brûlés pour produire de la chaleur dans une chaudière spécifique. Pour la production des pellets, on utilise principalement du bois provenant de production domestique. Le chauffage à pellets est particulièrement intéressant pour une utilisation dans des bâtiments anciens et mal isolés, car il peut produire des températures de départ élevées et, selon le type de système, bénéficier des avantages de la technique de condensation. Lors de l'achat de pellets, il convient de veiller à la qualité, en particulier au taux d’humidité.

Perspectives:Le chauffage à pellets a trouvé un large public, notamment en raison de son efficacité économique et de son bilan écologique. Il ne se fera cependant guère une position importante et étendue sur le marché, mais continuera à desservir certaines niches de manière stable.
Points forts:
  • Neutre émission de CO2:
  • Utilisation d’un combustible indigène
  • Indépendance de l'emplacement, de l'accessibilité, de raccordement aux réseaux, etc.
  • Soutien par des subventions
Points faibles:
  • Stockage de pellets à fort encombrement (silo requis)
  • Dégagement de poussière dans le silo pellet
  • Élimination des résidus de combustion (cendres) dans les règles de l'art
  • Prix d'achat comparativement élevé
  • Plus fortes émissions de particules fines que les systèmes de chauffage utilisant des combustibles fossiles

Chauffage à bûches

Le chauffage à bûches est un système de chauffage particulièrement respectueux de l'environnement et efficace. Un chauffage moderne à bûches n'a plus grand chose à voir avec la combustion classique de bûches de bois dans un poêle : deux chambres de combustion y sont reliées entre elles. Des bûches se consument dans la première chambre. Les gaz combustibles qui s'en échappent sont dirigés vers la deuxième chambre et sont brûlés à des températures très élevées par apport d’oxygène. Cela permet d'utiliser au mieux l'énergie contenue dans le bois.

Perspectives:Le chauffage à bûches est un système de niche, mais il constitue une alternative qui mérite d’être envisagée dans les situations qui lui sont adaptées.
Points forts:
  • Neutre émissions de CO2:
  • Indépendance de l'emplacement, de l'accessibilité, de raccordement aux réseaux, etc.
  • Approvisionnement facile en combustible (p. ex. auprès de l'agriculteur ou de l'entreprise forestière à proximité ou utilisation de son propre bois)
Points faibles:
  • Exploitation manuelle uniquement (chargement des bûches)
  • Élimination des résidus de combustion (cendres) dans les règles de l'art
  • Plus fortes émissions de particules fines que les systèmes de chauffage utilisant des combustibles fossiles

Chauffage à l’hydrogène/pile à combustible

Le chauffage à l'hydrogène en est encore à ses premiers balbutiements en Suisse, mais il est déjà très populaire dans d'autres pays et est également subventionné par l'État. Il y a le choix entre deux approches : Soit l’hydrogène est injecté dans le réseau de gaz existant – mélangé au gaz ou pur – pour le chauffage. Ou l'hydrogène est recombiné à l’oxygène dans une pile à combustible. Ce processus génère d'une part de la chaleur pour le chauffage/l'eau chaude sanitaire et, d'autre part, de l'électricité à utiliser dans le bâtiment.

Perspectives:Que ce soit par injection dans le biogaz/gaz naturel pour la combustion directe dans une chaudière à gaz à condensation adaptée, ou par la recombinaison de l'hydrogène dans une pile à combustible (cogénération chaleur/électricité), le chauffage à l'hydrogène devrait en tout état de cause avoir de l'avenir.
Points forts:
  • Réduction de l'impact environnemental à un minimum absolu (en cas d'utilisation d'hydrogène vert, de biogaz et d'électricité à partir de sources renouvelables)
  • Haute efficacité énergétique
Points faibles:
  • Raccordement à un réseau de gaz requis
  • À l'heure actuelle, les coûts d'acquisition sont encore élevés (en particulier pour la variante de pile à combustible)
  • Des températures d’exploitation élevées peuvent entraîner une usure plus importante des matériaux (sur la variante de pile à combustible)
  • Pour le moment, aucune subvention n’est accordée en Suisse
  • Il n’est pas (encore) possible de distribuer de l’hydrogène sur le réseau gazier actuel

Chauffage à distance

Contrairement à tous les autres systèmes de chauffage traités ici, le chauffage à distance n'est pas un système de chauffage individuel : la chaleur est produite dans de grandes installations centrales et est distribuée aux consommateurs par le biais d'un réseau de conduites. La chaleur est produite par incinération des ordures et autres déchets ou par l'utilisation de la chaleur résiduelle provenant d'autres procédés.

Perspectives:Le chauffage à distance devrait gagner en importance à l'avenir, en particulier dans les zones et les villes densément bâties. Le chauffage à distance est également souvent préféré par les politiques comme outil efficace de réduction d’émissions de CO2.
Points forts:
  • Génération de chaleur centralisée
  • Haute efficacité grâce aux techniques de pointe des grandes installations
  • Contribution à la réduction d’émissions de CO2
  • Élément d’un système écologique global
Points faibles:
  • Le raccordement au réseau doit être présent et ne peut pas être réalisé individuellement
  • Pas de possibilité de choisir le fournisseur
  • Dépendance à l'égard des fournisseurs en ce qui concerne les combustibles utilisés, la tarification et l'approvisionnement en chaleur
  • Pertes de chaleur lors de l’acheminement par les conduites

Chauffage électrique

Le chauffage électrique n'est plus conforme aux exigences actuelles et a donc fait son temps. Une pompe à chaleur produit 4 à 5 fois plus de chaleur à partir de la même quantité d'électricité. Les chauffages centraux électriques existants ne peuvent plus être remplacés. La seule exception est le chauffage électrique direct (chauffage par conversion directe de l'électricité en chaleur avec des lignes électriques dans les pièces), qui peut encore être remplacé.

Perspectives:Le chauffage électrique n'est plus autorisé et n'a plus de d'avenir.
Points forts:
  • Aucun
Points faibles:
  • Plus autorisé (sauf remplacements de chauffages directs)

Techniques complémentaires

Tous les systèmes de chauffage ont vu des techniques complémentaires se développer. Elles servent à accroître encore la compatibilité environnementale, l'efficacité énergétique et le confort thermique d'un système.

Technique de régulation

Une commande et une régulation intelligentes permettent d’optimiser considérablement le fonctionnement de pratiquement tous les chauffages, en particulier si différents composants (p. ex. une chaudière à condensation, un système solaire thermique, un accumulateur d'eau chaude et des panneaux photovoltaïques pour la production d'électricité) sont combinés pour former un système global. Un système de régulation intelligent coordonne automatiquement tous les facteurs pertinents (p. ex. la température extérieure, la température des pièces et de l'eau chaude souhaitée, l'état de fonctionnement des composants, etc.), tout en améliorant le confort de fonctionnement et l'efficacité de l'ensemble du système.

Technique d'accumulation

Une quantité élevée d'énergie est utilisée pour le chauffage et la préparation d’eau chaude sanitaire. C'est pourquoi il est d'autant plus important de gérer la chaleur produite sans perte. Les solutions d’accumulation bien isolées jouent un rôle important dans la combinaison de différentes sources d'énergie, p. ex. une pompe à chaleur et du solaire thermique, afin de maximiser l'efficacité énergétique.

Photovoltaïque

Le photovoltaïque convertit l'énergie de la lumière du soleil en électricité verte par l'intermédiaire de panneaux solaires. L'énergie photovoltaïque peut facilement couvrir les besoins électriques propres d'un bâtiment, en fonction de la surface totale des panneaux installés. Si ce courant est également utilisé pour le chauffage (p. ex. une pompe à chaleur), l'ensemble du système sera plus efficace sur le plan énergétique et plus respectueux de l'environnement. L'énergie photovoltaïque contribue également de manière importante à la diffusion et à la simplification de la mobilité électrique.

Perspectives:Le potentiel du photovoltaïque n'est que faiblement exploité en Suisse, mais il est énorme. Sa généralisation est indispensable pour atteindre les objectifs ambitieux de la stratégie énergétique suisse. Dans un avenir proche, l'énergie photovoltaïque continuera donc à s'imposer sous diverses formes, tant dans le domaine de la maison individuelle que dans celui des installations communautaires ou sous forme de fermes photovoltaïques.
Points forts:
  • Couverture des besoins propres en électricité verte
  • Indépendance vis-à-vis des fournisseurs et des prix de l'électricité
  • Amortissement par rachat en cas de surproduction
  • Soutien par des subventions
Points faibles:
  • Coûts d'acquisition et d'installation
  • Possibilités limitées de stockage d'électricité produite
  • Faible production d'électricité par temps nuageux ou par brouillard
  • Tarif de rachat partiellement peu attrayant en cas de surproduction

Conclusion : Quel doit être le système de chauffage ?

Comme vous pouvez le constater par vous-même, il y a une grande diversité de systèmes de chauffage. Quel est le système de chauffage qui vous convient le plus, cela dépend de plusieurs facteurs : le prix de l’installation, les coûts d’exploitation, les aspects environnementaux et ainsi de suite. Avec cette contribution, vous avez maintenant un premier aperçu sur ce qui est possible. Nous nous réjouissons de pouvoir vous aider à répondre à vos questions de détails !

Demander un conseil

Installez maintenant une pompe à chaleur respectueuse du climat

Systèmes de pompe à chaleur Vaillant

Renseignez-vous sur nos produits et découvrez notre sélection de pompes à chaleur modernes.