Chercher

Économiser des frais de chauffage : Conseils et astuces pour réduire la consommation d’énergie

L’énergie pour la production de chaleur représente la plus grande part des coûts énergétiques dans un budget. Il n’est donc pas étonnant d’y trouver des potentiels d’économie d'énergie relativement élevés. Nous avons condensé ci-après quelques conseils d’économie d’énergie par lesquels les frais de chauffage peuvent être réduits de manière durable. Certains d’entre eux peuvent être mis en œuvre immédiatement, d’autres nécessitent des investissements qui s'avèrent rapidement rentables selon la situation de départ.

Les radiateurs doivent aussi « respirer » – et ainsi ils arrivent à réduire les frais de chauffage !

Pour qu’un radiateur puisse fonctionner correctement, il a besoin de suffisamment d’air. C’est une nécessité pour le principe de convection. Les radiateurs classiques ne sont pas conçus pour rayonner la chaleur. Au contraire, ils sont conçu pour aspirer l’air froid, le réchauffer et le relâcher ensuite vers le haut. Là, l’air chaud tourbillonne avec l’air ambiant plus frais, ce qui conduit à un chauffage plus uniforme de la pièce. Ce n'est pas par hasard que la plupart des radiateurs sont placés directement sous les fenêtres, car l’air y est le plus frais et les turbulences sont meilleures. Les radiateurs ne devraient donc pas être barrés par des meubles, car il n’y aurait tout simplement pas assez d’air disponible à chauffer. Une distance de 20 centimètres est un minimum pour ne pas nuire à l’efficacité. Cela vaut également pour les rideaux. Ceux-ci doivent être écartés lorsque le chauffage est en marche afin d’économiser de l’énergie et de réduire les coûts de chauffage.

A chaque pièce sa température afin d’économiser des frais de chauffage avec chacune d’elle

Avec un système de chauffage moderne, il est tout à fait possible de chauffer les pièces à des températures individuelles selon les besoins. Il ne faut donc pas obligatoirement maintenir toutes les pièces du logement à la même température. Dans les pièces à vivre et dans la cuisine, une température comprise entre 20 et 22 °C est suffisante en règle générale. La salle de bains peut être chauffée un peu plus, jusqu'à 24 °C par exemple. Des températures clairement plus basses devraient régner dans les chambres à coucher et au sous-sol : 16 à 18 °C suffisent amplement. A propos : celui qui réduit la température de seulement 1 °C dans la maison ou l’appartement, peut économiser 6 pour cent des coûts de chauffage.

Quiconque investit dans un système de chauffage intelligent n’a pas besoin de contrôler constamment les températures. Il suffit de programmer les températures souhaitées pour que le thermostat puisse se verrouiller automatiquement. Un tel système peut également adapter la température en fonction de l’heure de la journée. Après tout, un appartement n’a pas besoin d'être chauffé si personne ne s’y trouve. Les systèmes de chauffage intelligents peuvent être configurés de sorte que les pièces individuelles ne soient montées en température que si elles sont réellement utilisées.

Économies d’énergie et de frais de chauffage pendant les vacances

Mais que faire si un tel système n’est pas présent et que l’on s’absente pour quelques jours ? Durant la période hivernale, le chauffage ne devrait en aucun cas être complètement éteint. Cela refroidirait complètement le logement et la consommation d’énergie serait disproportionnellement élevée pour le ramener à un niveau de température agréable à votre retour. Car non seulement l’air refroidit, mais aussi les parois et tous les objets tels que par exemple les meubles. Au lieu de cela, il est conseillé de garder le chauffage à un niveau très bas pour économiser l’énergie. Juste pour ne pas dépasser les 18 °C. Car un autre danger guette là aussi en cas de fluctuations importantes de température : la moisissure. Pour cette seule raison, la température dans toutes les pièces ne doit pas fluctuer excessivement.

Une aération appropriée économise des frais de combustible : aération intermittente au lieu de fonction d’inclinaison

Une méthode toute simple pour éviter l’augmentation des coûts de chauffage est de ventiler correctement l’appartement. La fonction d’inclinaison sur les fenêtres et les portes de balcon semble pratique, toutefois, c’est précisément en saison froide qu’elle peut s'avérer coûteuse. Par la fenêtre inclinée, la chaleur s’échappe continuellement des pièces d’habitation et le logement lui-même se refroidit inexorablement - même les meubles et autres objets qui stockent également la chaleur. Au lieu de cela, toutes les fenêtres devraient être ouvertes plusieurs fois par jour pour créer un fort courant d’air. De cette façon c’est l’air qui est intégralement échangé en quelques minutes - selon la taille de l’appartement et le nombre de fenêtres - sans perdre trop de chaleur.

Modernisation et remplacement de chaudière : chauffer à bon compte sur le long terme

Quiconque possède encore un ancien système de chauffage, qui a rendu service pendant 20 ans ou plus, peut économiser beaucoup d’argent en modernisant son installation. C’est précisément les anciens systèmes de chauffage au mazout qui sont particulièrement voraces en combustible par rapport aux systèmes modernes. Tant les économies d’énergie qu’une baisse des coûts afférents sont plus difficiles à réaliser. Mais voici la bonne nouvelle : celui qui investit dans un nouveau système de chauffage a un retour sur investissement très rapide, en raison des économies élevées, et accessoirement se chauffe avec beaucoup plus de respect pour l’environnement. À cet égard, il convient également de prendre en considération un changement de combustible. Le pétrole est un combustible fossile dont les réserves sont limitées et dont la tendance des prix à long terme est à la hausse.

Déjà le remplacement de l’ancienne chaudière contre un appareil moderne avec technique de condensation est rapidement rentable, parce que grâce à cette technique, la chaleur contenue dans les gaz brûlés est transmise à l’eau de chauffage. Il en résulte des économies jusqu’à 30 % par rapport aux anciennes chaudières à basse ou à température constante. S'y ajoute que les chaudières à gaz à condensation sont également très avantageuses. Il faut compter environ 12’000-15'000 CHF pour une nouvelle chaudière à condensation pour une maison individuelle. La solution idéale pour les propriétaires qui ne veulent pas investir de trop grandes sommes. Lors d’un changement au gaz naturel, il y a beaucoup à gagner en termes de protection du climat. Les émissions sont nettement inférieures à celles du mazout.

Systématiquement durable et économique : la pompe à chaleur

Ceux qui ne veulent pas faire les choses à moitié, lors d’une modernisation de chauffage, installent une pompe à chaleur. La pompe à chaleur utilise la chaleur disponible de l’air, du sol et de l’eau et la transforme en chaleur à l’usage du chauffage ou de la production d’eau chaude. Pour ce faire, elle consomme de l’électricité, qui ne représente qu’un quart de la consommation d’énergie requise. Les avantages d'une pompe à chaleur sont évidents : pas d'émissions, indépendance vis-à-vis du pétrole et du gaz, faibles coûts de chauffage. Et ce n'est pas tout : si la pompe à chaleur dispose d’une technique appropriée ou est équipée d’un module spécial supplémentaire, elle peut même refroidir votre maison en été !